Comment parler à tous dans une entreprise internationale ?

Dans une grande entreprise internationale, il peut être difficile pour un CE de proposer une information claire et lisible par tous. Voici donc nos conseils pour atteindre tous les employés d’une organisation, même s’ils sont différents.

Le problème culturel : comment éviter les erreurs

Une première erreur, bien que peu courante dans les faits, est d’utiliser sa propre culture pour véhiculer certaines valeurs aux employés d’une entreprise. En effet, tous ne partagent pas la même et cela peut mener à de totales incompréhensions.

Par exemple, si vous utilisez des références purement françaises dans vos textes, les employés étrangers ne comprendront pas votre référence. Exemple : « l’esprit d’équipe au sein de l’entreprise est si présent que les pains au chocolat ne font plus la guerre aux chocolatines », un étranger ne comprendra tout simplement pas où le CE veut en venir, même avec une bonne traduction.

Si un CE souhaite faire des références culturelles pour dynamiser sa communication, il est donc important qu’il choisisse des sujets universels ou connus de tous. Exemple : « devant le travail colossal qui a été mené par nos équipes, même Chuck Norris pourrait être impressionné ». Le plus grand monde comprendra la référence aux Chuck Norris Fact, qui dépeignent l’acteur en surhomme.

Sauter une bonne fois pour toute la barrière de la langue

Dans une grande entreprise internationale se pose le problème de la langue. Soit les services CE sont divisés en différents pays, ce qui peut être dommage, soit toutes les informations sont uniformisées et présentées dans une seule langue : l’anglais.

Problème, si tout le monde dans une telle agence se doit de parler la langue de Shakespeare, ils ne sont pas forcément tous à l’aise avec. Certains peuvent même ne pas apprécier du tout, préférant qu’on leur parle dans leur langue natale.

Pour éviter ces petites déconvenues, il est donc préférable de proposer un texte dans chacune des langues parlées de l’entreprise. Bien sûr, le CE n’est pas obligé de se charger de tout. Il peut passer par une agence de traduction à Montréal ou ailleurs, qui pourra s’en occuper, ou bien demander à plusieurs employés de rédiger eux-mêmes un texte dans leur langue natale.

Dans le cas d’une vidéo, le CE peut passer par un service de transcription pour plus d’efficacité. Ce dernier permet de saisir par texte les propos enregistrés sur un support audio et vidéo pour mieux les traduire ensuite. Ils ont ensuite vocation à être réintégrés dans la vidéo sous forme de sous-titres, ou bien en bloc texte sous le média pour pouvoir le suivre.

 

Dans tous les cas, proposer une information claire, juste et dans la langue natale des employés est un levier important pour un CE, car cela permet de mieux le connecter avec son équipe.

CE: comité d'entreprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *